Les animaux fantastiques de Véronique Vella

le-cerf
Delphine et Marinette sont de retour. Après Le Loup et son succès, la sociétaire Véronique Vella se plonge à nouveau dans Les Contes du chat perché de Marcel Aymé. Une pièce qui mêle théâtre, musique et chanson. 

Lieu : Studio-Théâtre Comédie Française
Dates : jusqu’au 8 janvier
Mise en scène : Véronique Vella
Avec : Véronique Vella, Michel Favory, Cécile Brune, Alain Lenglet, Jérôme Pouly, Elsa Lepoivre, Stéphane Varupenne, Elliot Jenicot


Belle histoire d’amitié

logo_studioAmbiance chaleureuse au Studio-Théâtre. Dans un décor champêtre, Delphine (Véronique Vella) et Marinette (Elsa Lepoivre) vont cacher un Cerf (Elliot Jenicot) poursuivi dans la forêt par une meute de chiens. Avec l’aide du chien Pataud (Jérôme Pouly), le cerf réussit à éviter le pire. L’animal sauvage accepte de vivre chez les deux petites filles, au détriment de sa liberté mais au profit d’une vie paisible. Participant aux tâches quotidiennes de la ferme, le cerf se lie d’amitié avec un boeuf d’humeur toujours joyeuse (Stéphane Varupenne) et devient petit à petit un membre de la famille.

« Marcel Aymé est un auteur profond et touchant, qui présente de nombreuses grilles de lecture. »

« Avec Raphaëlle Saudinos, nous avons eu envie d’aller voir ce que deviennent Delphine et Marinette une fois qu’elles  ont vu le loup » précise Véronique Vella qui avait déjà mis en scène Le Loup de Marcel Aymé en 2009. C’est un texte qui parle de liberté et aborde avec subtilité et philosophie la question du choix. Choisir de vivre en sécurité ou d’être libre et en danger ? Choisir, est-ce finalement renoncer ? (La pièce se veut simple mais soulève des questionnements dignes du bac de philo). Le cerf fait le choix d’être en sécurité chez Delphine et Marinette, mais cet animal sauvage a soif de liberté, quitte à y laisser sa vie.

Le cerf et le chien raconte aussi une belle histoire d’amitié, entre un cerf et un boeuf que tout oppose. Respect de la différence, acceptation de l’autre et tolérance sont les mots qui nous viennent à l’esprit en voyant les deux compères rire et chanter sous la lune. C’est aussi et enfin un texte qui évoque la mort avec justesse.

hd1617_cerfetchien

Une mise en scène pétillante

Véronique Vella nous offre un charmant spectacle à mi-chemin entre le conte et la comédie musicale. C’est une mise en scène dynamique et pétillante, un décor aux couleurs d’une ferme familiale et d’une forêt mystérieuse. Les animaux prennent vie sur scène : Elliot Jenicot est exceptionnel en cerf élégant avec une pointe d’arrogance et Jérôme Pouly excellent en chien justicier. Stéphane Varupenne fait rire toute la salle dans son rôle de boeuf joyeux, bon-vivant et naïf. Véronique Vella et Elsa Lepoivre nous transportent en enfance avec leurs salopettes bleus et leurs coiffures enfantines. C’est une pièce qui se déguste comme un bonbon acidulé. Au fur et à mesure de cette heure de fantaisie, on va de surprise en surprise, de rires en chansons.

Le cerf et le chien plaira aux familles et aux enfants. D’ailleurs, à l’entrée du Studio-Théâtre, un petit carnet jaune sur la pièce regorge de jeux et d’anecdotes pour les plus jeunes. Ce public que Véronique Vella refuse d’appeler « les spectateurs de demain » car ce sont aussi ceux d’aujourd’hui, pourront prendre part au spectacle et même s’identifier aux personnages en répondant à un petit quizz « es-tu plutôt cerf, chien ou boeuf ? ».

Un spectacle qui fait du bien, et on en sort heureux, sourire aux lèvres, de 7 à… plus de 77 ans. A voir jusqu’au 8 janvier au Studio-Théâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *