Andreï Kovrine, intellectuel surmené, a besoin de repos. Un moine noir fantomatique commence à le hanter… Mais il n’a pas qu’une vérité. Le metteur en scène et cinéaste Kirill Serebrennikov propose une adaptation clivante d’une oeuvre assez méconnue de Tchekhov. 

Descente aux enfers

Sur scène, trois structures de bois s’apparentent à des cabanons de jardin. Andreï Kovrine est un homme brillant mais au bord du burn-out. Il décide de s’installer à la campagne pour calmer ses maux et retrouver ses amis d’enfance, dont la douce Tania dont il tombe amoureux. Mais Kovrine est poursuivi par ses démons, emprunt à des accès de folie de plus en plus intenses. Dans ses crises, il voit un moine noir. Prisonnier de sa folie, Kovrine embarque ses proches dans une profonde descente aux enfers. Tout cela sous l’oeil observateur d’Hécate, la déesse des lunes maléfiques. 

Une adaptation clivante du Moine Noir 

Dès les premières minutes dans la somptueuse cour d’honneur du Palais des Papes, certains spectateurs connaissent déjà les rouages de la mise en scène. 4 personnages, quatre versions du Moine Noir. Certains ont déjà prévu de quitter leur siège dès l’acte 3. En effet, la mise en scène est clivante : on assiste à quatre reprises au même dénouement, depuis le prisme de chaque protagoniste. Il est question de folie, de liberté et de douleur. Tania, son père, Kovrine et le Moine Noir : tous vivent hantés, de près ou de loin, par une forme de servitude. « Ce qui m’importe, c’est de placer le spectateur à l’intérieur des personnages » précise Kirill Sebrennikov, donnant ainsi sens à cette mise en scène qui dépeint des personnages pris dans un cercle infernal. 

Dans cette mise en scène de la folie, Kirill Sebrennikov use de tous les arts. Vidéo, danse et chants donnent à cette représentation toute sa puissance. L’acte 4, point culminant de la folie, vient couronner avec intensité cette fantastique plongée dans les entrailles de la démence.  

Le Moine Noir de Tchekhov mis en scène Kirill Serebrennikov
Festival d’Avignon, cour d’honneur du Palais des Papes
Du 16 au 19 mars 2023 au Théâtre du Chatelet
Avec Filipp Avdeev, Odin BironBernd GrawertMirco KreibichViktoria Miroschnichenko, Olga PavliukGabriela Maria SchmeideGurgen Tsaturyan
Et les chanteurs Genadijus Bergorulko (baryton), Pavel Gogadze (ténor) , Friedo Henken (baryton), Sergey Pisarev (ténor), Azamat Tsaliti (baryton), Alexander Tremmel (ténor), Vitalijs Stankevich (baryton)
Et les danseurs Tillmann BeckerArseniy GordeevAndrey OstapenkoLaranIlia Manylov, Andreï Petrushenkov, Ivan Sachkov, Daniel Vliek