La Grande Musique de Stéphane Guérin

Salomé Villiers met en scène la Grande Musique de Stéphane Guérin dans l’intimité du Buffon Théâtre. Un drame familial assez époustouflant. 

C’est une sorte de partition non achevée. Des notes de musique harmonieuses mais indéchiffrables. Esther, jeune fille instable déjà à son troisième mariage, perd l’usage de ses jambes dès lors qu’elle commence à explorer les origines de ses ancêtres. Avec son frère, ils vont partir à la rechercher de l’histoire douloureuse de leur mère abandonnée très jeune, de leur grand-mère qui a mis fin brutalement à ses jours et de leur arrière grand-mère, née en Autriche et retenue dans le camp de Mauthausen.  Dans cette quête généalogique, le fantôme de leur arrière grand-père, le chef d’orchestre Marcel Vasseur, rôde. 

Des festivités d’un mariage à l’intimité d’une famille, d’un plateau télévisé aux bas-fonds d’un camp de concentration, la mise en scène de Salomé Villiers nous transporte d’un pays et d’une génération à l’autre. Avec ingéniosité, elle utilise les jeux de lumière pour emmener le spectateur d’un lieux de fête à un lieu de guerre. Les comédiens excellent dans le passe-passe d’une époque à l’autre. Bernard Malaka (que l’on voit aussi dans Badine) est très bon dans son rôle de papa-poule un peu dépassé et Raphaëline Goupilleau incarne à merveille le rôle de la mère détruite par son passé. Helène Degy, Etienne Launay et Brice Hillairet forment un trio explosif. Les quelques petites longueurs sont pardonnées au regard du jeu des comédiens. 

Dans cette épopée familiale, on explore les traumas du passé, répercutés sur le futur. Le corps a une mémoire, encore faut-il connaître ses racines. Un spectacle puissant et des comédiens incarnés.
A voir au Buffon Théâtre jusqu’au 31 juillet. 

Avignon off 2021 : jusqu’au 31 juillet au Buffon Théâtre 

 

La Grande Musique de Stéphane Guérin
Metteuse en scène : Salomé Villiers
Interprète(s) : Hélène Degy, Raphaëline Goupilleau, Pierre Hélie, Brice Hillairet, Étienne Launay, Bernard Malaka

Written by CharlotteHenry
J'écris et je tweet (beaucoup) à mes heures perdues ! ;-)