20h30, Salle Richelieu pour la Nuit des rois ou Tout ce que vous voulez. Le directeur du théâtre de la Schaubühne de Berlin, Thomas Ostermeier signe à la Comédie Française une mise en scène irrévérencieuse de La Nuit des rois ou Tout ce que vous voulez. La pièce, une des dernières comédies de Shakespeare (elle a été écrite vers 1600-1601) aborde la question de l’identité et du genre. Sans complexe.

Echouée en Illyrie après un naufrage, la jeune Viola se fait passer pour son frère jumeau disparu dans les mers. Elle prend le nom de Césario et se transforme en jeune valet dont la mission est de convoiter, pour le duc d’Orsino (Denis Podalydès), la ténébreuse Olivia. Olivia va tomber sous le charme de Césario (en fait, Viola) qui ne peut dévoiler sa véritable identité. S’en suit un véritable jeu de séduction et de tromperies, rythmé par les manigances des Sir Andrew et Sir Toby et par les farces de Feste, le fou d’Olivia. La Nuit des rois traite de la liberté et de l’ambiguïté des désirs, de l’identité sexuelle et du genre. 

La Nuit des rois : du Shakespeare en slip et en boxer

Dans cette incroyable mise en scène au décor de faux paradis (sable fin, simili-palmiers et murs glaçants), les comédiens du Français nous délectent. En Viola et Olivia, Georgia Scalliet et Adeline d’Hermy sont délicieuses. Sensualité et érotisme sont de rigueur, à en choquer certains qui préfèrent même sortir de la salle. Du Shakespeare en slip et en boxer, c’est vrai que c’est peu commun. Notons également la justesse de Sébastien Pouderoux en Malvolio, le prêtre qui se voit déjà comte et s’éprend à tort de sa maîtresse pensant qu’elle l’aime en retour. Christophe Montenez et Laurent Stocker, dans les habits des grossiers Sir Andrew et Sir Toby, forment un duo explosif. Avec le bouillonnant Stéphane Varupenne, leurs numéros de stand-up proches de l’improvisation sont à mourir de rire et témoignent d’une étonnante modernité.

Prouesse théâtrale et musicale 

Thomas Ostermeier rend parfaitement hommage au théâtre élisabethain. Dans sa mise en scène, la proximité entre les comédiens et le public a une part essentielle. Les comédiens sont à la fois sur scène et dans la salle, la scène elle-même est prolongée dans l’orchestre. Ces 2h45 passent à une vitesse fulgurante, dynamisé par la prouesse des musiciens et chanteurs qui rythment les scènes (Paul-Antoine Bénos-Dijan, Paul Figuier, Clément Latour et Damien Pouvreau). Les spectateurs sont sans voix et l’harmonie est parfaite. La Nuit des rois ou Tout ce que vous voulez est une pure réussite.

 

La Nuit des rois ou Tout ce que vous voulez de William Shakespeare
Adaptation et mise en scène de Thomas Ostermeier
du 22 septembre au 28 février 2019 à la Comédie Française