Stanley : la nouvelle création de Cédric Chapuis

Stanley | de Cédric Chapuis | Avignon le Off 2017 | au Pandora
Avec : Cédric Chapuis et Margot Mouth

Au festival d’Avignon, dans la spacieuse salle du cinéma le Pandora, Cédric Chapuis présentait cette année une nouvelle création. Après avoir épaté son public avec l’émouvant Une vie sur mesure puis avec l’étonnant Au-dessus de la mêlée, le pari était risqué pour épater de nouveau son public.

Avec Stanley, changement total de registre : Cédric Chapuis s’inspire du roman de Daniel Keyes les Mille et une vies de Billie Milligan, lui même inspiré de faits réels. C’est l’histoire, aux Etats-Unis, d’un homme arrêté pour viols : mais William Stanley Milligan est atteint d’une maladie psychiatrique rare qui décuple ses personnalités, à tel point qu’en passant d’une personnalité à l’autre, il n’a pas conscience de ses actes. En tout, 24 personnalités habitent le personnage, avec chacun une vie, une origine, et même un âge et un sexe différent. L’histoire a récemment été médiatisée car adaptée au cinéma par M. Night Shyamalan dans son film Split.

Dans la pièce, Cédric Chapuis pioche dans quelques personnalités parmi toutes celles de Stanley (en jouer 24 aurait certainement été trop complexe pour la compréhension du public), jonglant ainsi entre un enfant de 5 ans, un gentleman à l’accent british ou encore un molosse russe. Comme à son habitude, le comédien arrive aisément à passer d’un personnage à un autre en emportant son public avec lui (les deux derniers specatcles de C. Chapuis étaient des seuls en scène dans lesquels il endossait un nombre incroyable de personnages). La mise en scène est épurée, rappelant les couloirs d’un hôpital psychiatrique. Si l’histoire est passionnante pour ceux qui la découvrent, la pièce n’apporte pas grand chose à ceux qui la connaissent déjà. Si ce n’est l’opportunité de voir encore une fois Cédric Chapuis exceller sur scène, ce qui vaut toujours le détour.