Handball, le hasard merveilleux

Handball, le hasard merveilleux : Avignon le Off 2017 | Théâtre des Remparts
Auteur : Jean-Chrisophe Dollé
Avec Brigitte Guedj, mise en scène de Laurent Natrella (Comédie Française)

Sylvie est née à Constantine dans le Nord de l’Algérie. Juive française, dans un pays qui ne veut plus d’elle, elle fuit sa terre natale avec sa famille en 1962. Seule sa tante Vivianne décide de rester au péril de sa vie pour consumer sa passion dévorante avec un algérien, bravant tous les interdits familiaux et religieux. 50 ans plus tard, Sylvie retrouve l’héroïne de son enfance, celle qui a défié le pouvoir des hommes, celle qui fut son modèle fantasmé.

« Un événement est parfois si inattendu qu’il en devient magique. Les grands illusionnistes appellent ça le hasard merveilleux. »

C’est l’histoire d’une simple entraîneuse de Handball à Aubervilliers. Sylvie a vécu une partie de sa vie en Algérie, à Constantine, un pays qu’elle a été obligée de quitter en 1962. Par le plus grand ou le plus merveilleux des hasards, elle se retrouve avec son équipe de Handball, des années plus tard, pour un match de l’amitié à Constantine. Les souvenirs s’éveillent, ravivant les espoirs d’une petite fille qui rêvait de paix, d’harmonie, d’avenir. Une petite fille que son père appelait curieusement « petite pute ». Une petite fille qui, au travers de sa bien-aimée tante, va essayer de remonter son passé.  Une petite fille devenue femme, qui, avec une inébranlable détermination, repousse les limites des jeunes recrues d’une équipe de Handball. 

Dans un seul en scène parfaitement bien mené, Brigitte Guedj nous transporte dans un univers aux confins du réel. Dans son monde merveilleux, presque onirique, elle nous raconte son enfance et ses relations avec son père à qui elle posait toutes les questions possibles et imaginables. Une enfance bercée par la curiosité une envie insatiable de comprendre le monde. De l’égalité homme-femme aux conflits religieux, cette pièce aborde avec finesse des questions contemporaines. 

« Quand j’ai confié l’écriture de cette histoire à Jean-Christophe Dollé, je ne cherchais ni à créer une oeuvre autobiographique, ni à ce que la fiction soit fidèle à la réalité » Brigitte Guedj.

Laurent Natrella signe une mise en scène épurée, délicate et équilibrée. Sans décor ni artifices, le spectateur est invité à faire preuve d’imagination dans ce monde qui nous est raconté par Brigitte Guedj. L’ensemble, profondément poétique, est une incroyable invitation au voyage. Une pièce étonnante, aussi douce que puissante. 

En vidéo