Cédric Chapuis nous transporte au-dessus de la mêlée

Impression

Au-dessus de la mêlée, de et avec Cédric Chapuis, mise en scène de Mira Simova.
Festival d’Avignon off, du 8 au 30 juillet, les jours pairs au théâtre Pandora à 10h50

Après avoir conquis le public avec « Une vie sur mesure », premier seul en scène dans lequel le talentueux Cédric Chapuis raconte la vie d’un jeune autiste amoureux de la batterie (nominé pour le Molière du meilleur seul en scène 2016), le comédien revient à Avignon avec une nouvelle création.

Sur scène, un parterre de fausse pelouse, un ballon ovale et un banc de vestiaire. Bastien a neuf ans lorsqu’il commence le rugby dans la petite équipe du RC Brignac. Frêle, timide et un peu bébé sur les bords, le yoga lui conviendrait certainement mieux. A l’école, Bastien est un souffre-douleur, on lui vole ses affaires, les plus grands le menacent. Mais à la maison, Bastien souffre en silence. C’est grâce à son entraîneur de rugby, celui qu’on appelle Moustache, que Bastien va prendre confiance en lui. De match en match, le jeune garçon grandit, auprès de son père spirituel et de sa famille d’accueil : son entraîneur et son équipe de rugby. A la télé, Bastien regarde les All-Blacks et rêve d’être un jour le Jonah Lomu du RC Brignac.

C’est un spectacle qui fait du bien. Cédric Chapuis incarne ses personnages avec une dextérité impressionnante. De l’entraîneur de rugby avec un bon accent gascon jusqu’à Jennifer, la supportrice numéro 1 et petite copine d’un joueur de l’équipe, le comédien joue tous les rôles. Au-dessus de la mêlée, c’est d’abord une belle histoire d’amitié entre des jeunes soudés par ce sport collectif, mais cette pièce est aussi un vrai récit de fraternité. Cédric Chapuis met en avant la solidarité et la force du rugby. De ce sport de ballon parfois brutal, il fait une véritable œuvre d’art et sublime les mouvements du joueur dans une chorégraphie impressionnante de grâce. La mise en scène de Mira Simova est musicale et rythmée, et les jeux de lumières de Cilia Trocmée-Léger donnent l’impression d’être dans un stade, comme au cœur d’un match de rugby. Cédric Chapuis est beau dans ses crampons, et ses personnages sont attachants. Il y a Patou, le cliché du rugbyman au grand cœur mais à la cervelle assez peu remplie, mais aussi Kiki le joueur qu’on préfère voir sur le banc de touche, il y a Sylvain le beau-gosse un peu casse-cou qui sort avec la jolie supporter Jennifer. Et surtout, il y a Moustache, l’entraîneur passionné qui refuse de prendre sa retraite malgré ses problèmes cardiaques, parce que cette équipe du RC Brignac, c’est toute sa vie.

Au-dessus de la mêlée est une histoire émouvante, qui plaira aux amateurs de rugby comme aux novices en la matière. C’est une pièce riche, qui aborde avec subtilité les questions de harcèlement scolaire, de crise d’adolescence et met en exergue l’importance des valeurs sportives dans la construction personnelle, l’importance du rêve et de l’espoir. Standing ovation pour Cédric Chapuis, encore une fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *