Un 31 décembre en chansons

Il y a 10 ans, pour une raison qu’on ne connaît pas encore, Stéphane, Victoire, Anthony et Ruben avaient décidé de passer ensemble les 31 décembre à venir, et pas forcément pour fêter le nouvel an ! On les découvre le 31 décembre 1999. C’est une de leurs réunions rituelles, une photo supplémentaire de leur amitié… jusqu’à ce qu’éclatent leurs non-dits en une dispute épique…

Lieu : Studio des Champs Elysées
Dates : jusqu’au 30 juillet 2017
Mise en scène : Virginie Lemoine
Avec : Carole Deffit, Valérie Zaccomer, Alexandre Faitrouni et Fabian Richard


Une histoire simple et émouvante 

Crédit : Anthony Klein

C’est l’histoire d’une bande de copains qui s’apprêtent à passer en l’an 2000. Stéphane (Carole Deffit), Victoire (Valérie Zaccomer), Anthony (Alenxandre Faitrouni) et Ruben (Fabian Richard) ont l’habitude de célébrer le 31  décembre ensemble depuis des années, mais ce soir-là, l’ambiance semble un peu tendue. L’action commence le soir du 31 décembre 1999, mais pour comprendre l’origine de leur dispute, nous allons remonter le temps avec les quatre amis. 

« Nous avions très envie d’écrire une histoire d’amitié dans laquelle le public tombe réellement amoureux des personnages, au point que, comme nous avec nos propres amis, ils finissent par s’attacher même à leurs défauts » Gaétan Borg et Stéphane Laporte. 

En l’espace d’une heure et demie, Gaétan Borg et Stéphane Laporte nous raconte 20 ans d’une puissante amitié. Entre Stéphane la médecin hyperactive, Victoire la maman du groupe légèrement illuminée, Anthony alias Titoune le romantique et Ruben le businessman, une belle histoire est née. Ils ont traversé ensemble les périodes de la vie, depuis leur enfance dans les années 80, à leurs années étudiantes puis à leur début de vie d’adulte. Au fur et à mesure que les années passent, le public s’attache à ces personnages dont la vie n’a finalement pas grand chose d’extraordinaire. C’est une histoire simple et émouvante, mise en musique par le talentueux Stéphane Corbin, également au piano pendant tout le spectacle. 

Plongés dans les années 80 

La mise en scène signée Virginie Lemoine donne au spectacle dynamisme et légèreté. A chaque intermède musical, on remonte le temps. Le public est plongé dans les années 90, puis 80, puis 70… Du bugg de l’an 2000 aux amours sur minitel, les flash-backs provoquent quelques réminiscences chez les spectateurs. « Une histoire à l’envers ? Un vrai bonheur pour un metteur en scène ! » précise-t-elle. 

31 est aussi un vrai bonheur pour ses spectateurs. Tout y est : une belle histoire, une mise en scène ingénieuse, des comédiens talentueux et des compositions musicales aussi entraînantes qu’émouvantes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *